Une combustion responsable

Un chauffage sous contrôle

L’hiver approche et avec eux le retour de l’allumage quotidien de votre chauffage au bois. Que vous soyez équipés d’un poêle à bois, à granulés ou disposez d’un insert à bois il n’est jamais évident de réaliser un allumage parfait à moins d’avoir suivi les tribulations de Jon dans Game of Thrones de manière compulsive !  Avis à tous les amateurs de chaleur douce, après cet article vous n’allez plus considérer l’entretien de votre installation comme un véritable supplice mais une preuve supplémentaire de votre incroyable capacité d’adaptation !

L’allumage inversé

Comme son nom l’indique, cette technique d’allumage consiste à prendre à contre-sens notre méthode classique pour allumer un foyer au cœur de l’âtre. D’un point de vue technique, rien de bien compliqué puisqu’il s’agit de positionner l’ensemble de vos bûches en suivant le schéma de la pyramide dans votre poêle à bois et à pellets. Placez les plus conséquentes afin de former la base avant de mettre en équilibre les plus petits morceaux tout en prenant soin de la stabilité de votre construction. Il est également important de laisser un espace entre chaque bûche afin de faire circuler l’air, condition indispensable pour vous offrir une chaleur douce et homogène sans grandes difficultés tout en assistant au retour de la bougie.  Pour conclure, mettez en place des petits combustibles tels que des éléments de cagettes pour fruits ou bien encore si vous êtes dans une région viticole de quelques ceps de vignes. Avant tout allumage, assurez-vous que l’ensemble de votre combustible présente un taux d’humidité relativement faible car l’inverse risque de produire des résultats négatifs quant à votre objectif premier.

Au sommet de cette oeuvre d’art, libre à vous d’adjoindre en supplément un allume-feu afin de permettre un démarrage plus rapide. Pour tous les détenteurs d’un poêle à bois traditionnel, il est recommandé de ne pas restreindre, de manière trop importante, l’arrivée d’air qu’il est possible de régler sur la porte du corps de chauffe. Un bon foyer doit recevoir une importante quantité d’air, au début, pour réussir à embraser votre assemblage de bûches. Il est possible de réduire le débit d’air au fur et à mesure de la combustion en fonction de votre besoin de chaleur comme pour tout le système de chauffage en Europe.

Les petits plus

Allumer un feu plus rapidement que le meilleur aventurier de Koh-Lanta ne vous suffit pas ? Soyez rassurés, il existe de nombreux avantages à l’utilisation de cette technique d’allumage. Par rapport à une méthode traditionnelle, la combustion est progressive ainsi que complète puisqu’elle va intégralement concerner l’ensemble de vos bûches. De cette manière, la montée en température s’effectue très rapidement au sein de votre poêle tout en diminuant les émissions de suie et de cendres. La qualité de l’air est un enjeu important, d’autant plus dans le contexte actuel de réchauffement climatique, l’allumage inversé vous assure une combustion efficace qui ne rejette pas de particules fines responsables d’intoxications et dont les conséquences au long terme sur la santé ne sont pas encore connues. Dans le but d’entretenir votre installation de chauffage au bois, il est recommandé d’utiliser l’allumage inversé en complément d’un entretien régulier de votre tuyau d’évacuation par un professionnel. Cela permet de restaurer l’intégrité du conduit qui est souvent attaqué par les émanations de suie lors des phases de combustion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *