Que penser du chauffage électrique?

Une polémique toujours actuelle

A chaque période de froid, la question revient sur le devant de la scène aussi sûrement que les retards de notre TGV adoré ! Quelle énergie utiliser pour se chauffer ? Il existe à peu près autant de moyens d’énergie que d’articles sur leur responsabilité face à la dégradation de notre écosystème par la création de gaz à effet de serre. Le chauffage électrique par radiateurs ne déroge pas à cette règle puisqu’il est le système de chauffage le plus représenté dans les ménages français, les critiques ne l’épargnent pas mais qu’en est-il vraiment ?
Cet article ne vise pas à fournir un plébiscite de l’énergie électrique mais à fournir quelques explications sur les principales critiques qui lui sont adressées au travers d’explications fournies par une spécialiste.

Une consommation excessive ?

Le principal reproche concerne la part prise par le chauffage électrique dans la consommation d’électricité d’un point de vue national. Certains observateurs pointent du doigt ce type de chauffage comme le principal responsable de la pénurie énergétique française lors des grands épisodes hivernaux. Selon Chantal Degand, experte EDF, il faut impérativement dissocier la part du chauffage électrique de celle des autres activités domestiques et industrielles qui nécessitent de faire appel aux ressources énergétiques, principalement fournies par la filière du nucléaire. Globalement, la part du chauffage électrique n’excède pas 40% du total de la facture énergétique. Les principaux pics de consommation concernent une utilisation à pleine puissance de nos appareils électriques sur une courte durée, de manière simultanée à l’ensemble des foyers.

Eléments d’explications

On a souvent remis en cause le gain procuré par le changement d’heure pour le chauffage à l’heure d’été, or celui-ci a permis de modifier les politiques urbaines en matière d’éclairage public. De la même manière, la phase d’activité du chauffage électrique s’étend le plus souvent sur l’ensemble de la journée avec un pic en fin de journée, dès lors que les personnes rentrent du travail. Face à la multiplication des activités électriques annexes avec la démocratisation de la tablette, multiplication des écrans, il est évident que ce mode de consommation n’est pas viable avec une réduction de notre dépense énergétique. Grâce à la mise en place de nouvelles normes thermiques ainsi qu’au développement de nouvelles technologies notamment pour les radiateur à inertie ou radiateur à fluide caloporteur, il est plus facile de pouvoir optimiser sa propre consommation électrique. Dotée de capteurs et d’une interface de programmation à distance, gérer son chauffage électrique en fonction de votre emploi du temps n’a jamais été aussi simple.

Quid du gaz?

Ergonomie, intuitivité et confort thermique sont les maîtres mots d’un système de chauffage performant et adapté à vos besoins.
Le gaz est devenu l’énergie de référence dans la construction de logements résidentiels, pourtant celui-ci produit pour le même besoin thermique deux fois plus de CO2 qu’un chauffage électrique traditionnel. En fonction des tarifs, il est difficile de pouvoir estimer sûr la longue durée le coût de revient d’une énergie par rapport à une autre. Néanmoins, il est possible de produire de l’électricité d’une manière renouvelable, grâce au développement des unités de production solaires, tandis que le gaz est extrait du sol ce qui pose le problème de l’accès et de la distribution de cette ressource naturelle. Cette problématique est similaire à celle qui est mise en place pour vous permettre de bénéficier tout près de chez vous d’une station service.

Réflexions

Le chauffage électrique comporte des avantages et inconvénients qu’il convient de replacer sûr un pied d’égalité vis-à-vis des autres sources d’énergie. La filière du nucléaire permet de proposer à prix compétitif une énergie qui rejette moins de CO2 mais pose la question de la viabilité écologique sûr le long terme. Quelque soit l’énergie utilisée, en dehors de celle renouvelable, il faut prendre en compte à la fois le coût d’achat et le coût de revient en fonction de votre consommation moyenne pour vous permettre de faire le meilleur choix pour votre intérieur avec le radiateur design.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *