La route calorifique

On se plaint souvent de l’état des routes françaises et notamment de son tapis d’enrobé, mal en point le plus souvent sur les petites routes de campagne. Avec la mise au point par Vinci de la première route calorifique intelligente, il n’est pas interdit de croire que tout cela va s’arranger dans le but de réduire notre consommation énergétique. Vous n’êtes pas convaincu ? Prenez au moins le temps de lire l’article de votre humble rédacteur !

« The Economic Road »

La mise en place d’un nouveau tapis d’enrobé nécessite des conditions climatiques particulières pour éviter que celui-ci se déforme sous les effets d’une chaleur trop importante, par exemple. Partant de ce constat simple, les ingénieurs d’Eurovia ont imaginé un dispositif qui permet à la chaussée d’emmagasiner la chaleur émise par le soleil pendant la période estivale. Les calories sont ainsi stockées dans le sol dès les premiers frimas. Il est possible de réutiliser cette chaleur pour permettre le dégivrage de la chaussée en cas de verglas et ainsi réduire la consommation de sel par les communes.

Semblable dans son fonctionnement à un immense radiateur à fluide caloporteur, la route à énergie positive ouvre également la voie à une alimentation continue d’un nombre défini de logements par le biais d’une production d’eau chaude sanitaire. Les applications pour ce type de technologie sont très importantes, l’entreprise garantit en fin de développement un prix d’achat similaire à celui d’une route normale grâce à l’amortissement réalisé par la captation des calories et leur transformation en chaleur utile. Ces initiatives s’inscrivent dans le prolongement direct des mesures environnementales engagées par le gouvernement pour réduire nos émissions de CO2 et ainsi préserver l’environnement pour les générations futures.

Que pensez-vous de ce type d’innovation ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *